Nous sommes en avance à La-Chapelle-en-Vercors pour notre RDV avec le guide-accompagnateur. Chouette, nous avons le temps de prendre un café/thé. Mais ce matin, il a goût étrange : mélange d’excitation et d’appréhension.

8h35, vendredi matin:

Nous sommes en avance à La-Chapelle-en-Vercors pour notre RDV avec le guide-accompagnateur. Chouette, nous avons le temps de prendre un café/thé. Mais ce matin, il a un goût étrange : mélange d’excitation et d’appréhension. Dans quelques heures, nous serons plongées dans la réserve naturelle des Hauts-Plateaux du Vercors et ce jusqu’à la fin de notre week-end prolongé. Nous en rêvons depuis longtemps sans trop savoir à quoi nous attendre…

Les questions fusent et la tension monte d’un cran. Mais nous nous laissons vite rassurer par la situation, à notre avantage : nous sommes en forme, plutôt bien équipées, accompagnées et très curieuses du monde sauvage qui nous attend.

 

En raquette, sur les Hauts Plateaux du Vercors – © Bénédicte Séguret

15h35, dimanche après-midi :

Nous finissons notre périple sous la neige, « dans le grand blanc ». La fatigue se fait sentir. Pour autant, nous avons toutes le sourire scotché aux lèvres et des étincelles dans le regard. Notre arrivée à Herbouilly est l’occasion de retracer l’ensemble de notre itinéraire, de commenter tour à tour les anecdotes de notre week-end, d’admirer nos photos des paysages traversés. Bonne humeur et instants de joies en l’honneur de l’aventure accomplie. Un peu d’autodérision aussi face à nos mines défraîchies, mais surtout une immense satisfaction personnelle : nous avons fait la Grande Traversée du Vercors en raquettes !

La Dent de Die et les Trois Becs – © Bénédicte Séguret

 

Je garderai de prodigieux souvenirs de :

  • la Montagne du Glandasse au crépuscule ;
  • les soirées conviviales dans les refuges non gardés ;
  • le réveil de la nature après une chute de neige de 15 cm dans la nuit ;
  • les traces d’animaux sauvages que Manu nous aide à identifier ;
  • le silence et les chants d’oiseaux ;
  • la traversée de Peyre-Rouge, puis de la Plaine de la Queyrie ;
  • les nombreux clins d’œil échangés avec le Grand Veymont le samedi ;
  • le bel itinéraire en forêt au départ de la Jasse du Play ;
  • les essais de la pulka sur les pistes damnées de la station d’Herbouilly.
Une belle aventure… – © Bénédicte Séguret

 

Un grand merci à Manu de Rêve de cimes  qui a rendu ce rêve possible dans la plus grande sérénité.

Des instants de bonheur inoubliables, pour commencer l’année 2012 en beauté !

Bénédicte

 

Partager sur

Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

Lire plus Lire moins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *